• antoinefournier0

THÉÂTRE DE LA NACELLE | une SAISON 2020/2021 en itinérance

Et si on bougeait ? C’est l’invitation lancée par le Théâtre de la Nacelle avant la nouvelle saison. Des spectacles sont programmés jusqu’en décembre dans la salle aubergenvilloise qui fermera ensuite ses portes pour bénéficier d’une importante réhabilitation. La Nacelle ne fera pas relâche pour autant en proposant une programmation « hors les murs », en sillonnant le territoire de la communauté urbaine et en s’invitant dans les lieux partenaires.

À la fois ouverte sur le monde, engagée, parfois drôle, parfois intense, avec des formes artistiques puissantes et innovantes, voici les grandes lignes de la saison 2020-2021…



RENDEZ-VOUS HORS LES MURS

12 lieux culturels ou communes accueilleront un ou plusieurs spectacles « hors les murs » proposés par le Théâtre de la Nacelle.

En début de saison, direction le Sax à Achères pour présenter L’Echappée Belle. Un spectacle musical où Serena Fisseau et Aimée de la Salle jouent avec les mots de quelques poètes qu'elles ont merveilleusement mis en musique. De quoi s'émerveiller en famille !

Un peu plus à l’est du territoire, deux rendez-vous sont prévus au Château Éphémère à Carrières-sous-Poissy. Le premier est une invitation à danser avec le spectacle participatif Le Bal Pernette (Cie Nathalie Pernette), proposé dans le cadre de la biennale de danse Sur Quel Pied Danser ?. Puis ce sera au tour de Victor Victus, Cabaret Pop, de nous immerger dans les textes engagés de Victor Hugo en mêlant à la fois le théâtre et la musique/slam.

En milieu de saison, Là Où Vont Nos Pères (Collectif La Curieuse) plonge le public dans une expérience musicale et sensorielle qui transcende le chef-d’œuvre de Shaun Tan. À retrouver à la Médiathèque aux Mureaux, à l’École Municipale de Musique et de Danse de Verneuil-sur-Seine et au Théâtre Blanche de Castille de Poissy.

Cette itinérance fait également étape au Collectif 12 à Mantes-la-Jolie avec deux pièces de théâtre sociétales et engagées. La première, Echos Ruraux (Cie Les Entichés), est une écriture de plateau, tirée d’une collecte de paroles d’habitants. Elle se situe au croisement du théâtre documentaire, de la fiction et du théâtre politique. La seconde, Incandescences (Madani Cie) clôturera la trilogie Face à leur destin d’Ahmed Madani. Après Illumination(s) puis F(l)ammes, le metteur en scène donne à entendre les histoires bouleversantes de ces jeunes à qui l’on donne trop peu souvent la parole.

FESTIVALS ET TEMPS FORTS

La saison est à nouveau ponctuée de plusieurs événements incontournables et de nouveaux partenaires.

Avec Le Bain, spectacle mêlant marionnettes, théâtre d’objet et danse, accueilli dans le cadre du festival MARs à l’ouest, la compagnie OS s’interroge avec sensibilité et intelligence sur la représentation des corps dans l’histoire de l’art.

En novembre, c’est dans le cadre du festival Blues sur Seine que la douce et mélodieuse Yaël Naim est accueillie. La chanteuse franco-israélienne livre une performance intime et bouleversante.

À l’occasion de l’année de la BD, JP Nataf & Alfred proposent, sur la scène de l’auditorium du CRD à Mantes-la-Jolie, des histoires d’évasion et d’ailleurs aux accents drolatiques. Le graphisme d’Alfred part à la rencontre du monde mélodieux, sensible et un brin mélancolique de JP Nataf.

LES RENDEZ-VOUS DE THÉÂTRE

Des œuvres théâtrales permettant au public d’appréhender des horizons variés et l’invitant à nourrir sa réflexion sur le monde contemporain.

Des propositions fortes avec notamment Le Fils (Cie l'Unijambiste) qui met en scène une mère faisant le récit poignant de la dérive et de l’endoctrinement qui ont fait basculer sa vie. Ou encore L’Arrestation (L’Amin Théâtre), un duo-duel dévoilant les tensions, faux-semblants et failles d’une collision entre un jeune homme et un policier. Une autre expérience attend les spectateurs avec Crocodiles (Cie Barbes 35), un conte sur l’exil aussi tragique que fabuleux, plein de grâce et d’ironie. L’épopée miraculeuse d’un petit Ulysse contemporain.

Enfin, un spectacle original et protéiforme : Le Dernier Ogre (cie Le Cri de l’Armoire) qui bouscule les évidences et joue à nous faire froid dans le dos sur les chemins de la transgression.

UNE SPÉCIFICITÉ : LE JEUNE PUBLIC

Une attention particulière est également portée aux jeunes spectateurs.

Avec Block, une fantaisie électronique de la Cie La Boite à Sel, la « boîte à meuh » est détournée pour soulever de façon amusante le thème de la construction de la ville (et de soi) et des mutations urbaines. Dans Désordre et Dérangement (Cie Une Autre Carmen), une clownesse lyrique jongle avec les sons provoquant les éclats de rires des enfants.

Enfin, avec Les Derniers Géants (cie Les Rémouleurs), les plus jeunes plongent dans un conte initiatique à la découverte du monde mêlant marionnettes, théâtre d’ombres et musique.

SORTIR EN FAMILLE

En ouverture de saison, le spectacle visuel et burlesque Jetlag (Cie Chaliwaté) suit les périgrinations de trois personnages entre deux aéroports qui se livrent à des acrobaties surréalistes !

En fin de saison, la troupe du P’tit Cirk, avec Les Dodos, propose un spectacle acrobatique, musical et fantaisiste sous chapiteau. Un grand moment de cirque à partager en famille !

HUMOUR

Avec son nouveau spectacle Anesthésie générale, Jérémy Ferrari s’intéresse à la santé après des spectacles sur la religion et la guerre...

UN LIEU DE MÉDIATION ET DE RENCONTRES

En résonnance avec les spectacles présentés, des actions de médiation, assurées par les compagnies programmées ou par des intervenants artistiques, seront proposées tout au long de l’année. Atelier de création sonores, atelier d’écriture, découverte de l’art oratoire et du slam, atelier parents/enfants… accompagnent les spectacles et prolongent les rencontres entre les artistes et le public.