• Antoine

Raphaël Cognet largement élu président de GPS&O

Conseil d’installation de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise


Raphaël Cognet largement élu président


Forum Armand Peugeot - Poissy

Une nouvelle ère s’ouvre à la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise avec l’élection de Raphaël Cognet. Le maire de Mantes-la-Jolie a suscité un vote d’adhésion de la part des élus communautaires à l’occasion du conseil d’installation le 10 juillet. Le nouvel exécutif sera élu au grand complet le 17 juillet.

Raphaël Cognet été largement élu à la tête de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise lors du premier conseil de la mandature 2020/2026. Le successeur de Philippe Tautou, dont le travail a été salué unanimement, a recueilli 127 voix sur 139 votants, soit plus de 91% des suffrages !

Prêt à relever de nouveaux défis

Les premiers mots de celui qui était jusque-là vice-président de GPS&O délégué au développement économique et à l’emploi, résonnent comme une feuille de route ambitieuse pour la plus grande communauté urbaine de France. « Ma priorité est le développement économique, insiste-t-il. Nous devons créer les conditions d’implantations d’entreprises nouvelles sur notre territoire. Cela nécessite un investissement important pour rendre notre territoire attractif et accueillant pour des entreprises. La crise actuelle nous oblige à agir vite et fortement. »

Éole fait aussi partie des dossiers majeurs. « L’arrivée du RER E est un atout pour le développement économique et l’attractivité du territoire, estime Raphaël Cognet. Il doit bien sûr aussi permettre d’améliorer les conditions de transports de nos habitants. » L’axe Seine, le tourisme et la transition énergétique figurent également parmi les chantiers essentiels.





Au service des communes

Le nouveau président de GPS&O précise aussi sa vision des relations entre GPS&O et les communes. « La communauté urbaine est un outil au service des communes. Elle ne doit faire que ce qu’elle peut faire mieux que les communes. » En ligne de mire, la compétence voirie qui doit « se réorganiser au plus près des communes et des maires ».

Pour relever ces défis, le nouveau président âgé de 41 ans entend insuffler une nouvelle dynamique mais aussi accentuer l’esprit d’équipe en associant étroitement les autres élus. « Je ne serai pas un « super Maire » qui décide tout seul. Mon rôle est d’écouter tout le monde et de défendre l’intérêt communautaire, qui n’est pas contradictoire avec l’intérêt des communes. »

Un exécutif à bâtir démocratiquement